ARTS et MATIÈRES     

  SAULIEU 21210

Accueil Les ateliers 2017-18 La biennale 2017 L'association Contact
Accueil Les ateliers 2017-18 La biennale 2017 L'association Contact
Artistes de la biennale 2017

Francis COLIN


Commencée pendant l’été 2016, cette série de vingt peintures,  « juste au bord de l’eau », révèle, par des passages de couches translucides, la surface luisante et légèrement trouble d’une eau dormante. J’ai souhaité réaliser des tableaux fluides, apparemment calmes, reflétant le temps figé d’un été.


L’eau aquarellée, glisse doucement de toiles en toiles par les passages répétés du spalter. Les herbes sauvages jettent leurs ombres tremblantes  de la pointe du pinceau sur la surface humide.


Les nénuphars naissent à la source et réalisent leur cycle de vie jusqu’à leur fin annoncée.


La mer lointaine, mais déjà connue.


Des flotteurs en liège décrochés de leurs filets, des bois usés et polis par le roulis s’unissent aux  différents médiums.


Ces travaux  représentent des instants saisis, au jardin, sur la rivière,  au contact  de l’eau.  Cette série, réalisée dans un temps très court,  nous guide sur des espaces picturaux méditatifs, par des jours immobiles, des silences de fin d’après midi où il ne se passe rien.



   

George NIJS


Lives and works in Amsterdam 

Study’s in Maastricht and Breda, Pays Bas

Works with steel, wood, glass and artificial light.


George Nijs makes studies for monumental sculptures, 

whereby the minimalistic use of material, form and color produce a powerful and 

exciting work of art. Art in relation to architecture must be inspiring for the people who live and work there.


George Nijs crée des études pour des oeuvres d'art monumentales  

dans laquelle l'utilisation minimale du matériel, forme et couleur produit un résultat puissant et passionnant.

L'art en relation avec l'architecture doit être une source d'inspiration pour les gens qui y habitent et travaillent .



CHRISTOPHE Sculpteur


 Ma démarche artistique

Je travaille principalement avec des matériaux de récupération (bois, cuir, ferraille, toile

de jute etc..) La recherche de ces matériaux érodés par le temps, usés, salis par leurs

usages d'origine, fait partie intégrante de ma démarche.

Je les assemble, les sculpte, les soude pour donner vie à des sculptures allégoriques et

figuratives qui peuplent mon univers de personnages, d'animaux et de ce que le monde

contemporain m'inspire


Dominik CURTI


Kiss Me !

Jamais une Princesse n’osa embrasser le Prince depuis qu’il était transformé par la Sorcière en Grenouille ! Donc au fur à et  mesure de temps ils se dessécha dans son habit d’or. Conservé à ce jour depuis des siècles, encore aujourd’hui il attend qu’une jolie Princesse l’embrasse. Est ce que ça sera vous 


Veronika DENIZOT


XXL

Soutien-gorge tendance, élégant et sensuel

Raffiné et confortable, à gorge profonde  

En dentelles noires armaturées

Une coupe étudiée pour un soutien optimal

Une forme à bretelles plus larges et grand tour de dos

Assurant une aisance exceptionnelle

Parfaitement adapté à un usage intensif et durable


Un modèle de rêve pour sublimer les poitrines

généreuses des nourrices Morvandelles !


Matières :

Fil de fer, lirettes de sac poubelle, crin

Dimensions :

largeur 350 cm, hauteur 150 cm, profondeur 30 cm

Création :

Veronika DENISOT – 58300 CHARRIN

Tel 06 41 37  71 88

Tel 06 41 37  71 88

MULTIKULTI


Faisons la part belle aux enfants


C'est la fête à Alligny en Morvan,

faisons la part belle aux enfants !

Des tous petits aux ainés,

titis parisiens ou gamins d'ailleurs,

de différentes cultures ou de couleurs,

pieds nus ou bien chaussés,

orphelins, abandonnés ou enfants placés,

depuis de longues années,

tous ont été bien accueillis

dans ce pays qui se nomme Alligny.

Continuons cette noble tradition morvandelle

et faisons à tous les enfants la part belle !


    Veronika Denisot


Monique DIRKSE


artiste plasticienne

Hollandaise d’origine, Monique Dirkse a étudié les arts-textiles à l’Académie Royale des Beaux Arts de La Haye aux Pays-Bas.  Depuis 2004 elle vie et travaille à Nannay, un petit village dans la Nièvre.

Monique Dirkse travaille surtout en techniques mixtes sur papier ; crayon, encre, pastel, aquarelle, gouache, tempera en y associant des techniques textiles comme le tressage, le tissage et encore des petits points (souvent en fil d'or) pour introduire d’autres matériaux (p.e. pétales, plumes, insectes, fils de métaux, éclats de verre, textiles) ou réassembler les papiers qu'elle découpe.

Elle aime jouer avec les couleurs, les contrastes, les différents matériaux et leurs textures, les superpositions, les éléments qui disparaissent, réapparaissent, se cachent. Ainsi des compositions en plusieurs couches naissent, à la fois claires et mystérieuses, désordonnées et ordonnées.

Son travail est précis, délicat et abstrait, il faut bien le regarder de près.

Elle préfère ne pas trop l'expliquer, elle aime laisser à chaque spectateur la liberté d'y accorder sa propre appréciation, son sens à lui.


Contact :  monique.dirkse@sfr.fr   tel : 03 86 69 21 85



Installation au Marché Couvert  de Saulieu:


Dream Baby Dream


Dream baby dream
Dream baby dream
Dream baby dream
Come on and dream baby dream
Come on and dream baby dream


We gotta keep the light burning
Come on, we gotta keep the light burning
Come on, we gotta keep the light burning
Come on, we gotta keep the light burning
Come on and dream baby dream

. . . . .    ( Bruce Springsteen)


Six grandes sphères, ou plus précisément des icosaèdres, solides de Platon, en papier. Constitués des triangles, colorés en tempera, parsemés de détails cousus de fils dorés.

Les sphères sont posées par terre d’une façon qui fait penser aux monuments mégalithiques qu’on trouve à Averbury en Angleterre, ou à Carnac en France. Des sites chargés des mystères.

La chanson de Springsteen est envoûtante, comme un mantra et incite à rêver, sourire, ouvrir son cœur, garder la lumière.

Dream baby dream . . . . .


Installation au Lavoir de Saulieu:

Travail encore en cours !

Des découpages du papier coloré en tempera, courbées, re-attachées sur elles-mêmes par des petits points. Les boucles s’enchainent et ainsi naissent des formes légères qui grimpent, descendent, grandissent presque comme des plantes. Au lavoir elles flottent dans l’air, les couleurs reflétées dans l’eau.


"You got me singing"


Estelle OGURA


Atelier initiation à la cyanotypie :  vous approchez une technique du XIX ème siècle, aux origines de la photographie.  Vous apprendrez à sensibiliser un papier à l’aide d’une solution à base de sels de fer. Après exposition à la lumière vous obtenez une image qui se développe à l ‘eau et qui donne un bleu caractéristique : le cyan. Vous repartirez avec votre image. 

C’est manuel, c’est sensuel, c’est ludique. C’est un voyage à travers le temps


Chantal DUNOYER


Installée depuis 25 ans dans la basse-cour du domaine familial de Toulongeon, et depuis près de 50 ans dans l’indépendance d’une vie d’artiste pas vraiment comme les autres. Chantal DUNOYER a fait faire à ses poules morvandelles leur entrée dans les galeries d’art et les musées.


Elève, sporadique des Beaux-Arts provinciaux, initiée par les maîtres potiers britanniques, elle vit à l’ombre de sa montagne, lady d’une basse-cour de volailles, de moutons errants, d’ânes, de chiens crottés, d’enfants des bois et de chats harets. Chantal est passée sans heurt de l’âne au coq, du pot à la poule, du four à bois au moulin à papier, du coq en pâte à la galligraphie, de la cocotte en terre à lavis culture.


Ses poules de luxe ont la rondeur généreuse de l’artiste elle-même et la plénitude des croupes des Monts du Morvan qui les abritent. Ebouriffées par l’hiver, conquérantes ou humbles, pensives ou farceuses, elles ont la vérité d’une basse cour morvandelle et la boue de l’Autunois colle à leur plumage de papier.


Chantal est technicienne en avicollage. Ses volailles fermières ont une autre saveur que nos poulets prêt-à-cuire, et le poulailler de Chantal DUNOYER est à notre langue de bois artistique ce que le chapon de Bresse est au Chickenburger de boulevard


Anne LANCI


Lettre de Henri Alexis Baatsch, Ecrivain*

Anne Lanci a plusieurs flèches et différents calibres et pouvoirs dans son carquois d'artiste :

une grande expérience de la photographie, l'art de la mosaïque, celui des objets délicats à inventer et fabriquer, le goût de l'intervention dans des lieux différents pour des mises en espace qui tiennent compte de leur champ propre et aussi la maîtrise de techniques utiles comme la restauration.

Un peu plus loin du du champ plastique mais non moins important, la pratique du chant classique et ne véritable connaissance musicale. Comme d'autres artistes bien plus célèbres qui ont eu à passer par la créations d'objets précieux – je pense ici à Meret Oppenheim- ses réalisations et ses œuvres portent la marque de la discrétion visuelle et de la sensibilité poétique. Cette intervention subtile qui est de peu de mise aujourd'hui, quand cogner dans les yeux des spectateurs est bien plus souvent pratiqué, suppose de rencontrer de vrais « lecteurs de travail artistique » et des visiteurs attentifs.

Ses choix et ses propositions ne sont pas toujours saisis dans leur originalité du fait d'une grande réserve dans l'ampleur qu'elle donne à ses réalisations et il semble bien que ce soit là le pas à franchir pour s'imposer davantage aux

regards : augmenter l'échelle en quelque sorte.




Jean CAZDAC et Anne CARDOT


Jean CAZDAC                                                          CARDOT Anne

11 petite rue Chauchien                                            5 rue Dufraigne

71400 Autun France                                                 71400 Autun FRANCE

Tél : 33(0)9 53 97 98 45

33(0)6 73 74 11 18                                                Tél : 33 6 13 80 06 25

www.jeangazdac.com                                                                       www.anne.cardot@gmail.com

jeangazdac@gmail.com

N° Maison des Artistes : G180323


Démarche artistique

Anne Cardot

SCULPTURES d’Anne Cardot

Mes sculptures sont souvent

fragmentaires, sans bras, mais

avec des jambes, sans jambes,

mais avec des bras, sans corps,

mais avec une tête, sans tête,

mais avec un corps. Des corps

dont la beauté procède des

angles, des creux, des manques,

des taches...

C’est une expérience de l’absence qui donne un sens à la palpitation accidentée de la matière vivante lorsque je la travaille. Le désir de la forme est impérieux qui s’arrête là ou elle n’est plus muette.

Les Pietas ont préparé mon travail sur les Reliques en pâte de cristal commencé fin 2016.


Démarche artistique

Jean Gazdac marie la pâte de cristal avec d'autres matériaux : bois ou  métal provenant en partie ou totalité d'objets de notre patrimoine pour créer des sculptures originales en détournant de leur fonction première par la fragilité des matériaux dans lesquels ils ont été revisités, des outils ou autres,  qui deviennent objets d’art … fragiles, absurdes et beaux.

Récemment je travaille à partir d’objets populaires  tels les verres » bistro ; de cantine ou moutarde » ou des flacons,  objets fonctionnels que je transforme  et « sacralise » en pâte de cristal bleue. Dans le même temps, je travaille sur le thème des reliques laïques.

J’ai  créé mon atelier actuel à Autun juste en dessous de la cathédrale en 2009 avec ma propre fonderie pour le métal et je cuis la pâte de cristal dans mes fours.


Ce qui a décidé Anne Cardot et Jean Gazdac à travailler ensemble est une même quête de l’émotion, ces émotions ténues qui rendent tangible notre être-là.

Objets mémoires, objets de nos mémoires, objets confrontés, les reliques sont des objets

phares vers lesquels convergent nos rêveries spirituelles. Elles provoquent notre

étonnement, lancent des signaux à nos mémoires. Sculptures haïkus pour faire tenir

ensemble le monde dans un ultime effort pour lui donner du sens.



Petra PONTE

 « Livres »

Série de photos de Petra Ponte

Petra Ponte est une photographe Néerlandaise, domiciliée dans le Parc Naturel Régional de Morvan, France.

Avec sa photographie, l’artiste explore le caractère inattendu et surprenant de son environnement. Elle le fait en prenant des photos d’objets de tous les jours, remarquables quand les observe, évidents de son propre point de vue. Ses photos sont beaucoup plus qu'une image de la simple réalité. Les objets photographiés sont isolés de leur contexte et montrés sous des angles différents. Elle fait de la « poésie en image ». De cette façon, Petra Ponte met en évidence le particulier dans le quotidien.

Cela est clairement reflété dans sa nouvelle série, intitulée « Livres ». Ce sont des images de livres; de vrais livres que l'on peut prendre dans les mains, les lettres imprimées qui se succèdent, les pages tournées, le récit qui s’expose en mettant en évidence les différents aspects de la réalité. En particulier, les photos de Petra Ponte mettent en évidence les diffèrent aspects des livres.




Rem POSTUMA

l’Art de Rem Posthuma est aussi non conflictuelle et puissant”

Mon art invite à la contemplation de l'espace vide à l'intérieur du contour

de mes sculptures.
La signification spirituelle du vide est quelque chose que je veux examiner,

et elle est importante dans mon travail.
Il est plus une expérience contenant le non-dit et le non nommé, il offre une cadre

d'explorer ce qu’ est sans limites, au delà des mots et la description littérale.
Beaucoup de fois l'ornementation lui même est important dans mon travail artistique.
Grâce à son extension et à la répétition des formes, l'œil ne peut pas se fixer en

un seul endroit et l'esprit ne peut être emprisonné dans une cristallisation particulière de la matière.
Je joue avec la densité entre la matière existante de l’objet et le vide qu'il capture.
Pendant mon travail, il ya toujours un risque considérable au procédé de la fabricage.
Parfois, le travail est un triomphe inventeur où les frontières entre l'art, l'artisanat et technique

sont tous réglés a la fin de la création.
J’aime friser les qualités propres des matériaux et essayer de créer l'appréciation inconditionnelle du visuel.
Le processus de fabrication de mes object implique beaucoup de techniques de sorte que le travail

en studio devient presque une acte rituelle, où la répétition est un moyen essentiel de créer mon oeuvre d'art.
Maintenant, je m’intéresse à utiliser les dernières techniques 3-D, mais toujours en les combinant avec

les anciennes techniques et les matériaux qu'un artisan utiliserait.
Mon dernier travail d'art pour un bâtiment public est un Relief mural pour le pavillon islamique

au Nouveau Ooster à Amsterdam.
Ce travail rassemble tout ce que je suis en train de faire en ce moment dans les champs de l'art, de l'artisanat et technique.

Claire EISENZOPF


Peinture

SONGES


Comme tirées d'un rêve étrange, d'une vision en clair obscur, des présences humaines

s'extraient d'une surface aqueuse, érodée,

silhouettes fugitives et résilientes face aux éléments.


Diplômée des métiers d'arts en 1997, puis graphiste, illustratrice,

j'ai quitté depuis quelques années la région parisienne pour la Bourgogne afin de me consacrer plus pleinement à la peinture.


www.claireeisenzopf.fr

Pour plus d'information claireeisenzopf@gmail.com


Claire Eisenzopf

www.dessinclaire.com

claireeisenzopf@gmail.com

0612910306

CHAMORO


 ILS

On les découvre dans la pièce.

Ils habitent l'espace avec le naturel de l'habitude .

Restés silencieux jusqu'à ce qu'on les remarque .

Ils nous observent, se permettent des commentaires sur notre façon de vivre

Ou radotent tout seuls, absorbés par leurs pensées .

Ils nous tiennent le miroir .

Ils nous font rire et nous rappellent que la vie est trop courte

Pour se prendre trop au sérieux .

Oiseaux fous ou divinités concentrant de réels pouvoirs ?

On les aime . !

Pascal FAYETON

Theodora LENKA


Entourée par la nature, j'observe constamment les processus de croissance lents et des mouvements cycliques. J’observe ces changements dans mon environnement quotidien, dans l'homme, dont moi-même, et entre les personnes. Mon travail parle de ces processus de TRANSFORMATION ; de la vie et de la mort et du changement constant.

 

La fragilité, et le caractère éphémère, inhérent du papier, correspond à la vulnérabilité de l’homme. Les techniques appliquées, telles qu'encre, crayon de couleur, mine de plomb et stylo Bic sur papier, et parfois la couture, la broderie, le tricot, le découpage et la technique du collage, aussi bien que l’utilisation des éléments naturels reflètent dans une certaine mesure la complexité et la diversité de nos vies.

Jean Francois FONTAINE


Jean-François Fontaine, artiste plasticien,

propose deux lieux d’intervention.

Son concours in situ se veut sauvage

et attenant à l’actualité. Des ex-voto païens

et capricieux qui bravent les sociétés cannibales

 Gislaine GAUTIER


il y a 10 ans je peignais à la peinture à l'huile et de plus en plus ma peinture s'épaississait surtout pour la représentation des animaux

j'avais envie de 3D .Je me suis tournée vers la terre .Le contact de la matière m'a séduit immédiatement,

J'aime modeler les animaux , les enfants, la vie tout simplement


Marie-Liesse SZTUKA


Marie-Liesse Sztuka est née en 1957. Parallèlement à son activité professionnelle Marie-Liesse Sztuka a toujours dessiné utilisant plusieurs techniques, ça n’est que tardivement qu’elle s’initie à la gravure lors d’un stage à l’atelier Alma à Villefranche sur Saône. Elle décide ensuite d’approfondir cette technique et suit les cours des Ateliers de Paris. Elle fréquente désormais régulièrement l’Atelier aux Lilas pour la typographie et l’estampe (association autogérée dont elle est membre actif). Elle participe aux expositions organisées par cet atelier et a dernièrement participé à l’exposition «21x21» Triennale de gravures contemporaines à Barcelone en 2016 ainsi qu’à la Journée de l’estampe contemporaine à Paris 2017.


Eva DUCRET


Les invisibles

LES NIDS DES DJINNS

On doute

La nuit...

J'écoute

Tout fuit,

Tout passe

L'espace

Efface

Le bruit.


(les Djinns, Victor Hugo)


Ce travail est dédié aux djinns, créatures fantastiques du monde souterrain.

C'est un essai pour rendre visible un monde parallèle, la création d'une ambiance de mystère pour guider le regard vers le monde féerique.


Ella SPLINT


née aux Pays-Bas, a connu en 2003 pour la première fois la sculpture sur pierre.

Elle est autodidacte, mais sous la tutelle de l'atelier De Kersentuin aux Pays-Bas, elle a appris les bases, le materiau et l'utilisation des outils.

En utilisant différents types de pierres originaires de territoires souvent lointains, elle a pu améliorer sa technique et ses connaissances, tout en pratiquant.

Chaque pierre signifie un nouveau défi. Sa structure et ou la couleur imprévue à l'intérieur de la pierre, mais également l'indocilité de la pierre contraignent tout le temps à faire des compromis.

Le point de départ d’une sculpture dépend le plus souvent de la forme qu’a la pierre.

Une sorte de champ de force se forme en conservant parfois des parties initiales de la pierre, ce qui renforcera l’intensité de la sculpture.



Dieudonné FOKOU


 Dans  une  société  ou  l'anarchie  s'avance  à  pas  de géant , l'incivisme, 'ignorance et l'égoïsme contribuent à la destruction des valeurs humaines qui se retrouvent liquéfiées au point de ruisseler.


La poésie du métal est une recherche artistique dans laquelle la soudure et la fonte participent à l'impression des symboles et textures expressives sur des sculptures qui traduisent les effets du temps , les séquelles des maux, réveillent des émotions , poussent à  des questionnements , chantent les instants de joie de l'humain qui n'aspire qu'à une vie meilleure .

Geoffroy de MONTPELLIER


N’échappant pas à mon humanité,les premières années de mon travail furent marquées par un besoin impératif de sens qui se traduisit par des sculptures d’ordre symbolique et anthropomorphique,illustrant cette quête et la découverte progressive du sens spirituel de l’homme.


Au fil de la réponse peu à peu captée,la question fit place au chant et aujourd’hui je travaille la sculpture jusqu’à ce qu’elle contente en profondeur ce désir qui m’anime,d’un rayonnement silencieux d’harmonie,de pureté,de Présence,tel qu’on peut le ressentir devant la nature ou dans le recueillement.


Cela donne des formes aussi simples,en soi aussi abstraites que figuratives,comme une pierre,un rocher,un bloc, une bûche ou un parallélépipède.Pour traduire ce sentiment de sacré,cette vibration d’éternité ressentis devant la Création,j’utilise la forme et la matière telles que données par la nature,les travaillant pour en faire ressortir toute la beauté et l’être,en même temps qu’effaçant toute trace de travail par des techniques comme le sablage ou le feu,qui rendent à la matière sa texture originelle.Dans une fragilité exposée,je tente en effet de ne pas « faire » des sculptures,des objets d’art fabriqués,catalogués comme tels,mais de laisser passer à travers moi cette beauté existante,animée,de la Création. C’est une affaire d’âme et de communion,de désir.


Depuis peu,je vois à nouveau mon travail évoluer.Après ce temps où j’humanisais -digérais- la Création,la laissant le plus possible s’exprimer à travers moi,en une sorte de culte où les formes les plus naturelles sont comme autant de louanges en écho à la nature,et les plus compactes,dépouillées,géométriques comme autant d’hommages à la Présence émanant de ce qui est,après ce temps où je demeurais en un retrait émerveillé derrière la Création,je commence de plus en plus à former  » moi-même » les sculptures,sans crainte d’intervenir dans les aspects naturels de la matière abordée,pour moduler mon propre chant,exprimer mon propre émoi.

Au fond,c’est maintenant la sculpture qui fait de moi un sculpteur,la Création qui à son tour m’humanise et vient libérer mon propre chant,l’âme enfin rassurée.

Renny PIENING


ne en Pays- Bas (1947).

Après le lycée j'ai suivi une éducation pour devenir plasticienne.

L’Académie "Beeldende Vorming ",  a Amersfoort.

L’Académie "Minerva ",  a Groningen.

L’Académie "Rietveld", a Amsterdam.

Après mes études , encore toute jeune, je cherchais mon propre identité.

Pour moi , il étais difficile, parce que je intéresse dans beaucoup de directions de beaux arts.

Dessiner et  peinture ;créer en cire,argile, pierre, bois; graphique, comme lithographie.

Toujours j'ai travaille en périodes de techniques diverses.

Pendant quarante ans j’étais professeur  au lycée ou je donnais des courses diverses dans des disciplines d'arts diverses.

J'avais une galerie d'art contemporain a Alkmaar ou j’étais a la fois galieriste et co-exposante.

J'ai  participe  aux expositions diverses a Pays Bas et mon travail c'est retrouve partout aux Pays -Bas, Allemagne, États Unis  et maintenant aussi en France.


Aujourd'hui, en retraite, j'habite en France et je jouis de dessiner le modelé vivant.

J'aime de ligne directe, la ligne fort qui a une relation avec ma pensée.

Maintenant je suis  en train du thème "La Vie dessine la Forme". Aussi bien littéralement que figurativement

Fanny PALLARO


"Par la rencontre avec les oeuvres de Fanny Pallaro, le silence s’établit en nous.

Il recueille l’émotion suscitée par ses sculptures hors du temps. Un recueillement

soudain écoute la vie battre, discrète, certaine et toute intérieure autant en soi que

dans ses sculptures. Chaque visage composé sur le fil de l’étrange nous livre en

toute discrétion son secret. Notre intimité redonnée nous donne alors à vivre et à

goûter l’instant ineffable de la rencontre avec l’inconnu transfiguré."

Yannick Lefeuvre


Fanny Pallaro

28 rue du télégraphe

31500 Toulouse

05 61 52 14 68

06 68 53 09 06

pale.arrow@free.fr


Heidi MISEREZ


Née en Allemagne, de nationalité suisse, je vie depuis la fin de ma formation scolaire en Suisse. De profession Designer/Styliste, j’ai travaillé dans ce métier avec beaucoup de succès pendant plusieurs années. Durant une période de 12 ans, j’ai vécu à l’étranger -sur quatre continents- , ou j’ai fait connaissance profonde de différentes cultures. Ce fait m’a apporté une renaissance artistique. Depuis ce temps j’en retire mon inspiration artistique inspirée de ces Expériencees ethniques et géographiques afin retranscrire une vérité souvent cachées.


1. Exposition; 1982 Galerie Vista-Nova à Zurich


Formation; J'ai suivi plusieurs cours dans des académies d'art en suisse et à l'étranger, entre autres à l'academie des Beaux – Arts à Salzburg (Autriche). En 1984 chez Per Kirkeby, puis à l'école de la peinture dès 1995 chez Elane Sturtevant (Paradox de la Créativité).

Participation à l' Künstlersymposium Widnau CH.

Honoration; Baumgartner Kunstpreis 2013 (Prix d'art, Fondation Baumgartner) Suisse

Membre; de L'ASSOCIATION DES ARTISTES DE ZURICH et de VISARTE ZURICH.

Activités: Nombreux Éxpositions particuliéres- et en groupe en Suisse et à l'étranger.

Mandataire; de la commune Stallikon dès 1998 jusqu'à 2003, responsable de l’organisation et réalisation de différents projets de culture.

Plusieurs ventes à des institutions publiques en suisse et à l'étranger.

Réalisation d’œuvres divers pour ARTA-VERLAG Zürich





Marc MUGNIER


www.sculpture-art-nature.com

Ovoîde

Naturel équilibre


. . .


À   préserver ! ! !






 




CARDOT Anne

CAZDAC Jean

COLIN Francis

CHRISTOPHE  

CURTI Dominik

DENISOT Véronika

DIRKSE Monique

DUCRET Eva

DUNOYER Chantal

EISENZOPF Claire

FONTAINE J.François

GAUTIER Gislaine

LANCI Anne

LENKA Théodora

LOISEAU Maxime


MISEREZ Heidi

MUGNIER Marc

PALLARO Fanny

PIENING Renny

CHAMORO

PONTE Petra

POSTHUMA Remko

PURCELL Hélène

OGURA Estelle

SZTUKA M-Liesse

NIJS George

Association De tout un peu

SPLINT Ella

FOKOU Dieudonné

Geoffroy de Montpellier

Maxime LOISEAU


Photographe depuis sa jeunesse, parti d’Alsace, Maxime promène son appareil photo aux quatre coins du monde. Son travail est une réflexion sur le réel et sur l’art. Ses photographies et objets surprennent, rencontres improbables, assemblages insolites dont la poésie et l’humour, teintés parfois de mélancolie ou d’ironie, font la force.